Les ouï-dires d'Alex

Le mystérieux castor

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, la rue Saint-Pierre porte le nom de Saint-Louis, en l’honneur du patron de la paroisse, Saint-Louis-de-France, et du seigneur Louis Lepage. C’est la plus ancienne rue du bourg.

Elle est principalement occupée par des marchands et des commerçants de détail de plus en plus spécialisés. On y retrouve le magasin de marchandises « sèches » de J.-E.Brière (Restaurant Da Pietro), le salon de barbier et restaurant de Marcel Richard, (Restaurant l’Accoutumée), la ferronnerie, la boulangerie et le garage de J.-B. Gauthier, (Pub St-Patrick et le Restaurant Chez Fabien). Cela fait de la rue Saint-Pierre le pôle commercial de Terrebonne.

M. Salomon Jacques a fait reconstruire son magasin général en 1923 qui est ensuite devenu la Ferronnerie Jacques et, plus tard, une quincaillerie Rona. Les historiens ne s’entendent pas pour expliquer la signification du castor. Pour les négociants européens, la peau de castor était le principal attrait commercial de l'Amérique du Nord. Les chapeaux et manteaux de fourrure étaient à la fine pointe de la mode. Est-ce pour montrer un signe de richesse ? Est-ce un porte-bonheur ? Qu’en pensez-vous ?

Contact

Service Arts Culture et Bibliothèque
940, Montée Masson
Terrebonne Qc J6W 2C9

Tél. : 450 961-2001 #4000
loisirs@ville.terrebonne.qc.ca

Calendrier

Publications

  • Politique d'intégration
  • Programme de soutien aux arts et à la culture - Portail
  • Programme d'acquisition d'oeuvres d'art
  • Programmation TVT