Les ouï-dires d'Alex

Une nuit bien arrosée

La manufacture Limoges, qui s’éleve près de l’hôtel de ville, est le point d’origine de l’incendie de 1922. On y fabrique des portes et des « chassis » (fenêtres). Tout près de la manufacture se trouve la « Marine », un savant dispositif de pompage de l’eau de la rivière construit en 1921, pour mieux combattre les éventuels incendies. Ironie du sort, ce dispositif est la première victime du feu, après la manufacture, et n’est plus d’aucun secours!

Tout ce qui se trouve entre la rivière des Mille Îles et la rue Saint-Pierre, l’est de la rue Sainte-Marie jusqu’à la rue Chapleau est réduit en cendres. Les pompiers de Terrebonne, ainsi que ceux de Montréal et de Trois-Rivières appelés en renfort, utilisent tous les moyens pour éteindre le feu, y compris le dynamitage de rangées complètes de maisons. Rien n’y fait. Le vent de plus 80 km/h souffle les braises, qui redémarrent plus loin, de nouveaux foyers d’incendie. La conflagration détruit en moins d’une nuit 128 immeubles et jette à la rue quelque 140 familles.

On raconte que Joseph-Edouard Brière, marchand bien en vue à Terrebonne, aurait approvisionné les pompiers en alcool toute la nuit, afin que ceux-ci accordent une attention plus « particulière » à son commerce!

Contact

Service Arts Culture et Bibliothèque
940, Montée Masson
Terrebonne Qc J6W 2C9

Tél. : 450 961-2001 #4000
loisirs@ville.terrebonne.qc.ca

Calendrier

Publications

  • Politique d'intégration
  • Programme de soutien aux arts et à la culture - Portail
  • Programme d'acquisition d'oeuvres d'art
  • Programmation TVT